Les statues de Notre-Dame de Liesse

 

Quand le trois Chevaliers

reçoivent miraculeusement

la statue en ébène,

dans leur cellule,

en Egypte,

Notre-Dame de Liesse

leur porte secours

et permettra à la fois

la conversion de la princesse Ismérie

et leur libération.

 

De retour chez eux, ces Chevaliers

construisent une chapelle,

puis une église qui sera agrandie

pour abriter la statue et les nombreux pèlerins.

 

Les foules et les rois

viendront prier devant cette statue toute simple.

 

Très vite, des manteaux

sont offerts, comme décors

et comme symboles de protection.

Le plus richement décoré

porte les écussons

des villes du diocèse.

 

 

A la Révolution,

la statue d'origine est brûlée.

Elle sera remplacée par celle qui se trouve aujourd'hui

dans le sanctuaire de la basilique Notre-Dame de Liesse.

 

Dans les bras de la Vierge,

Jésus annonce déjà sa Passion,

source de libération et de la vraie joie.

Le sourire de sa mère, manifestement réservé,

rejoint tous ceux qui, dans l'angoisse,

vivent pourtant d'une profonde espérance.

 

 

 

 

 

En 1857 a lieu une grande cérémonie de couronnement,

qui exprime la dévotion  envers le Christ et sa mère.

Ces couronnes majestueuses ont été volées en 1948

puis remplacées, grâce aux dons des fidèles,

par des modèles plus simples

dont le décor évoque les liens des captifs libérés.

 

 

 

 

Au fil des siècles, en France

et partout dans le monde,

diverses copies de la statue

expriment

l'inspiration des artistes

et la sensibilité de

chaque communauté chrétienne.