Rayonnement de Notre-Dame de Liesse dans le monde.

(d'après une recension réalisée par M. Bruno MAËS, publiée dans son livre "Notre-Dame de Liesse, Huit siècles de libération et de joie")

 

En Belgique

Le rayonnement en Belgique apparaît logique, dans la mesure où le sanctuaire est proche de sa frontière.

C'est pourquoi on y trouve des chapelles à Liège, Lobbes, à Ecaussines-Lalaing et Seneffe dans le diocèse de Tournai, à Houffalize et Rhisnes dans celui de Namur.

 

Ile de Malte et Canada

Les chevaliers de Malte, fondateurs de l'église de Liesse, construisent au XVIIe siècle une belle chapelle qui porte son nom, au port de La Valette. On y vénère une statue de terre cuite qui aurait été amenée, vers 1530, de l'île de Rhodes.

 

 

 

A Montréal, dans l'église du Gesù desservie par les jésuites, c'est l'ancienne statue de Liesse, celle de 1800-1857, qu'on vénère depuis 1877, qui contient toujours une partie des charbons de la statue du Moyen Age.

On l'honore également à La Rivière Ouelle depuis le XVIIIe siècle, où les marins normands avaient introduit son culte, ainsi qu'à Deauville, en banlieue de Sherbrooke.

 

 

 

 

Afrique et Asie

Plusieurs missions ou monastères d'Afrique et d'Asie se sont placés sous le patronage de Notre-Dame de Liesse, à l'époque où les influents jésuites desservaient le Sanctuaire.

C'est le cas dans l'île de Madagascar, à Volafotsy, dans l'ancien Est Africain anglais, à Kabaa, et à Kati dans ce qui était le Soudan français.

A Ondili près de Franceville, au Gabon, les habitants se convertissent dans les années 1930 et, sous le patronage de la «Bonne Mère» de Liesse, cessent les meurtres et les empoisonnements.

 

En 1931, à Grimari, dans l'Oubangui africain,(actuellement République Centrafricaine) l'église Notre-Dame de Liesse reçoit une cloche donnée par les paroissiens du bourg laonnois, et dont le parrain est le Père de Parvillez.

 

 

Dans l'île de Ceylan existait au début du XXe siècle une chapelle et une statue de la Vierge Noire, dans le diocèse de Trincomalie.

 

Deux sanctuaires de Chine lui ont également été dédiés : un monastère de Trappistes ouvert en 1929, dans la province de Chihli, et surtout, Notre-Dame de Liesse du Koui Tchéou, près de la ville de Guiyang. Le pèlerinage à la Vierge Noire y prend du reste un nouvel essor dans les années 80, après les persécutions de la Révolution culturelle.

Et le dimanche 10 septembre 1989, plus de 2.000 personnes s'y sont réunies pour fêter la Sainte Vierge, conduites par Nosseigneurs Wang Chong Hi et Simon Qu Tianxi, évêques de Guiyang et de Changsha. Vingt jeunes filles postulantes à la vie religieuse y ont parti­cipé, et une trentaine de nouveaux baptisés y ont communié pour la première fois.

Peut-être certains s'y souvenaient du célèbre cantique : «Patronne des missionnaires voyez aujourd'hui près de vous voyez à vos pieds, Bonne Mère, vos enfants du Koui Tchéou. Pour nous garder de la tristesse, Vierge, à vous nous avons recours, ô Notre-Dame de Liesse, notre joie et notre secours.» !

 

Amérique

Enfin, une paroisse de Lima, au Pérou, s'est placée, en 1997, sous la protection de ND de Liesse. Située dans un quartier moderne, elle a pris un grand essor, au point de devoir agrandir l'église. L'architecte, venu en visite en France, s'est inspiré de la façade de notre basilique pour réaliser son ouvrage. Et cette paroisse a pu accueillir, en 2003, le recteur de la basilique, puis, en 2005, un groupe de pèlerins de l'Aisne, qui se sont enrichis d'un échange sur nos divers modes de vie en communautés ecclésiales.