GUIDE DU VISITEUR.

 

Visites :

 

La basilique est ouverte de 9 h à midi et de 14 h à 18 h.

(Dimanche 14h30 - 18 h)

 

Visite guidée sur demande.

 

En entrant, vous trouvez une plaque

dont l'inscription latine retrace l'histoire de cet édifice :

"A Dieu très bon et très grand,

éternel monument de leur pitié et de leur reconnaissance envers la Sainte Vierge,

Ce temple saint a été construit en 1134 par les chevaliers d'Eppes.

Il fut rebâti en 1384 et agrandi en 1480".

 

Au XIX° s. l'édifice fut agrandi par des portes latérales,

le bas-côté sud (1873), et le bas-côté nord (1884).

 

En 1913, l'église fut érigée en "Basilique", titre honorifique lié à un pèlerinage.

 

 

 

 

Voici ce que vous pouvez admirer :

 

En entrant dans LA NEF, au-dessus de votre tête :

Un navire,    "le Soleil royal",   accroché‚ à la voûte. Il a été offert en 1692 par l'amiral de Tourville, Chevalier de Malte qui avait demandé à Notre-Dame de Liesse de le protéger lors d'une bataille en mer d'où il était sorti vivant.

 

- Les clefs de voûte,

aux armes de Louis d'Orléans et Valentine de Visconti.

 

- La chaire et le banc d'œuvre.

 

Dans LES TRANSEPTS, deux grands tableaux

 

Une "Nativité", du peintre Vignon, qui ressemble au tableau du vœu de Louis XIII.

 

Une "Pentecôte", don de la corporation des marchands de Paris.

 

 

 


LE JUBÉ (1616), monument de pierre

d'où l'on proclamait l'Épître et l'Évangile

a été offert par Marie de Gonzague

(famille des Guise Lorraine).

 

Sa Grille, fut offerte par la famille de Soyecourt

(inscription dans l'anneau central).

 

 

 

 

 

Pour entrer dans le sanctuaire, vous passez par la chapelle des cierges  (chapelle St Louis).

 

Dans la chapelle des cierges, le diorama présente la légende des Trois Chevaliers et de la Princesse Ismérie, à l'origine du pèlerinage, sous forme de statuettes, en 8 tableaux

 

Dans le chœur, les boiseries et le banc de communion ont été réalisés vers 1780, lorsque l'Abbé Dantheny était à la Basilique. Ce prêtre a été guillotiné à Laon fin décembre 1795. Son dernier regard a été pour Liesse après avoir embrassé son bourreau en signe de pardon.

 


LE MAITRE AUTEL,

de style Renaissance italienne (1610),

a été offert par Marie de Médicis, femme d'Henri IV,

et originaire de Florence, à la naissance de Louis XIII.

 

Inscriptions, de chaque côté de l'autel :

MATER VITAE : (Mère de la Vie)

MATER VIVENTIUM : (Mère des Vivants)

 

Sur l'autel même, une invitation :

SERVITE DOMINO IN LAETITIA :    

(Servez le Seigneur dans la joie)

 

Sur l'arc triomphal :

TU LAETITIA ISRAËL,

TU HONORIFICENTIA POPULI NOSTRI

Marie, tu es la joie d'Israël (le peuple de Dieu),

l'honneur de notre Peuple.

 

 

 

Derrière la Vierge Noire,

une fresque de la Pentecôte.

Le St Esprit descend sur les Apôtres,

alors que Marie était avec eux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sommet de l'édifice,

un bas-relief représente l'Assomption :

Marie est montée dans la gloire,

avec son corps,

près de Dieu.

(fête le 15 août)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la sacristie :

 

- Des ex-voto sont présentés comme des remerciements

offerts à la suite d'un vœu :

 

- plaques en marbre,

- béquilles rappelant une guérison

- cœurs en métal doré offerts en 1857

- objets rappelant un métier

- décorations militaires, médailles du travail .

- un tableau, offert par l'arrière grand-père du prince Albert III

première communion du prince Rainier.

Il rappelle le premier miracle :

un Pendu, qui avait volé pour nourrir sa famille

fut maintenu en vie par Notre-Dame de Liesse.

 

 

- Une "Bouteille de la Passion "

renfermant diverses figurines en verre,

maintenues par des flotteurs en verre soufflé.

Les objets rappellent la vie de Notre-Dame de Liesse

ou la Passion du Christ.

 

- Des calices et objets de culte anciens.

 

- Une collection de statuettes anciennes.

 

 

 

 

Un carillon de 31 cloches

Ce carillon que vous entendrez comporte 31 cloches, dont Huit sonnent les heures (l'Alléluia de Taizé tous les 1/4 d'heure), et l'Angélus. Il reste une cloche d'avant la Révolution. La dernière fut posée en 1981.

 

En sortant, vous franchissez le PORTAIL (style gothique flamboyant) aux deux galeries superposées, surmonté d'une large fenêtre, aux deux petites rosaces. Il a été ajouté au XVe s. et inauguré par Charles de Luxembourg, Évêque de Laon (1480)

 

Les vitraux

 

Les vitraux réalisés en1975 évoquent le culte marial et l'histoire du lieu.

 

Des scènes bibliques, en lien avec la Vierge Marie, sur les côtés des transepts.

Les grands vitraux des transepts illustrent le rayonnement de Notre-Dame de Liesse

Dans les chapelles latérales, les vitraux sont associés à une page de l'histoire :

Jésuites, Chevaliers de Malte, Château de Marchais et la famille de Monaco, Diocèse de Soissons, Sainte Preuve, Religieuses de St Maur, Les Frères des Écoles chrétiennes et le Carmel.

 

Au-dessus des orgues : la Pentecôte,

 

Le chemin de Croix :

très expressif a été réalisé en 1829.

L'image insiste sur les liens et la libération. Livret -guide spécial.